dimanche 23 novembre 2008

Vivre à la campagne

Vivre à la campagne, pour moi ça fait un gros changement. La façon que j‘ai de voir la vie se concrétise, mes connaissances de l’autosuffisance s’approfondissent et mon côté matérialiste se résigne. Je suis fière d’avoir la simplicité de vivre dans les années 2000 en apprenant ce qui était coutume d’apprendre au plus jeune âge il y a 100 ans, afin d’assurer la survie de chacun.

Ici les parents encouragent leur progéniture à manger leur viande en disant : « c’est le cochon de papi, les poulets de tante Josette… », ils travaillent du lever au coucher du soleil. Ici, dans les rues, frappés par une voiture, on voit des chats et encore des chats, qui gardaient les fermes en chassant les mulots qui voulaient y crécher pour l’hiver. Ici les gens font des réserves de nourriture pour la saison froide, quand les champs sont gelés et qu’ils doivent attendre le printemps, ils en profitent pour les travaux intérieurs.

Les gens ne connaissent pas la dernière chaussure à la mode, ils n’ont pas comme passe-temps le magasinage, ils ne passent pas de journée à ne pas savoir quoi faire ou de longs jours de pluie devant le téléviseur. Ici les gens s’amusent aussi, le VTT l’été et la motoneige en hiver sont parmi les préférences, voilà où va la dépense, juste assez pour faire rouler une économie dans la région. Les gens se réunissent pour fabriquer un chalet, s’entraident quand il faut creuser le fossé, se partage les produits des récoltes.

Ici les voitures roulent trop vite et les chauffards reçoivent une contravention quand la police, bien placée, les prend à rouler 90 km dans une zone de 50 km. Ici aussi les routes sont asphaltées et des trottoirs bordent la rue pour laisser passer les piétons. Ici aussi nous avons l’électricité et l’eau arrive du robinet sans devoir la pomper. Ici les gens connaissent l’hygiène, même s’ils sentent fort le fumier à la fin d’une journée. Ici ce n’est pas de reculer 100 ans en arrière, non. Ici c’est vivre un peu plus loin des grands centres, et se souvenir comment on survit quand on voit approcher une récession.

2 commentaires:

Kajin a dit…

On voit que tu apprécies ta nouvelle vie - c'est un bel hommage à la vie en région!

Cherry a dit…

Merci Kajin pour ton message. Effectivement, j'adore vraiment la vie ici. Ce matin, première petite neige, on a jouer avec le traîneau, on est aussi allé marcher dans le champs, sur la piste de moto-neige qui n'est pas encore utilisable !
c'est tellement génial !!